Groupe Saint-Eloi Château-Gombert traditions provençales à Marseille - Château-Gombert 13013
 
  Accueil   Accueil  |forum   Forum  | disk   Download  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens  | Bannières Saint Eloi Château-Gombert   Bannières  | Espace membre   Espace membre  
 
Menu
 
 
Généralités
Nos activités
Nos collaborations
Technique
 
 
Pub Saint Eloi
 
 



 
 
Statistiques
 
 
En ce moment:
0 membre
6 visiteurs
8 visites aujourd’hui

Aucun membre connecté

359 335 visiteurs
depuis le 21/06/2012
 
 
Autres liens
 
   
 
Généralités - Qui est Saint-Eloi ?
 
 
Qui est Saint-Eloi ?



Qui est Eloi ?

Eloi naît vers l'an 588 à Cadaillac en Limousin

Le jeune Eloi qui manifeste du goût pour le travail des métaux est mis en apprentissage chez un orfèvre de Limoges.

Peu de temps après il se rend à Paris et entre au service d'un orfèvre renommé qui reçoit des commandes du palais royal.
Certain qu'il a l'occasion d'être remarqué par le Roi Clotaire II en ayant sans frauder, réussi à fabriquer deux trônes avec l'or fourni pour un seul, le Roi donc séduit par son honnêteté scrupuleuse et sa grande piété, le prend à son service.
Il devient un conseiller très écouté et est même chargé de gérer les finances royales.

Saint-Eloi et la confrerie de Saint-EloiA la mort de Clotaire II en 629, son fils Dagobert devient Roi de tous les Français. Il nomme Eloi, ministre de la chancellerie, avant de devenir évêque de Noyon et Tournai en 641. Il fonde l'abbaye de Solignac au sud de Limoges, puis à Paris avec Sainte Aure, un couvent féminin dédié à l'apôtre de l'aquitaine Saint Martial de Limoges. Il crée de nombreux monastères : Gand, Péronne, Chauny, Ourscamp, Homblières.

Toujours entouré de pauvres qu'il soulage, il rachète aussi des esclaves pour les libérer, c'est un prédicateur intarissable donnant toujours l'exemple de la sainteté. Il meurt le 1er décembre 659 à Noyon, vénéré de tous.

Il est inhumé près de l'église dédiée à Saint Loup de Troyes. L'année suivante, son corps est transféré dans un mausolée derrière le maître autel de l'abbaye.

Personnage réel, il est devenu au fil des siècles un héros de légendes et l'un des saints les plus populaires de la chrétienté occidentale. Il est le patron de nombreuses corporations liées au travail des métaux comme les orfèvres ou les forgerons. La tradition veut même qu'avant d'être maître orfèvre, il aurait été un maréchal ferrant. Un jour, afin de ferrer plus à l'aise le sabot d'un cheval rétif, il lui aurait coupé la patte, l'aurait placée sur son enclume et l'aurait rajustée sas difficulté !
Saint-Eloi a été choisi comme Saint Patron pour de nombreuses corporations : les orfèvres, batteurs d'or, doreurs sur cuivre, sonnetiers, taillandiers et serruriers, forgerons et maréchaux ferrants, les selliers, les maquignons (à cause du cheval dont il avait recollée miraculeusement le pied, après l'avoir ferré), les charretiers et muletiers, les fermiers, laboureurs et valets de ferme. Il est souvent représenté avec des tenailles et un marteau surmonté d'une couronne, une enclume et un fer à cheval.

Peu de saints sont plus populaires que Saint-Eloi. Sa fête se célébrait deux fois par an :
- La Saint-Eloi d'hiver le 1er décembre
- La Saint-Eloi d'été le 21 juin (pour la translation de ses reliques)

Lorsque Saint-Eloi a bien froid : quatre mois durs grands froids
A la Saint-Eloi, les jours allongent du crie d'une oie

« Souvenez-vous Seigneur, que ma vie n'est qu'un souffle et un peu de vent », telle est la devise de Saint-Eloi.

 
Grives.net | Vidéos chasse sous-marine | Restaurant Marseille cours Julien | Webjardiner | Pension chiens et chats Var

Rejoignez-nous : - Traduction :